Pour en finir avec la fracture numérique

de Pascal Plantard, Mickaël Le Mentec, Marianne Trainoir
ISBN : 978-2-916571-49-2
168 pages
Prix : 23,90 euros
Coll. Usages

Publication : mai 2011

 

Tous les acteurs de la société s’accordent à dire que l’accès à l’internet n’est pas qu’un simple progrès technique, mais doit être considéré comme un progrès social.
Beaucoup affirment que l’accès à la société de l’information via internet est un droit essentiel au même titre que l’accès à l’eau potable ou à l’électricité.
Pourtant, malgré le développement massif des infrastructures, des technologies, des outils de communication numériques et la baisse de leur coût d’utilisation, il existe toujours une fracture importante entre utilisateurs et non-utilisateurs de l’internet.
Cet ouvrage, fruit de nombreuses années de recherches, apporte un nouvel éclairage sur la notion de fracture numérique et en explique les causes réelles. Il démontre que l’isolement et le temps disponible sont deux facteurs déterminants, et que cela
concerne toutes les générations.

Il met en évidence les raisons économiques, culturelles et sociales de l’exclusion du numérique.

Ce livre essentiel propose des actions concrètes pour en finir avec la fracture numérique. Il s’adresse à tous ceux qui sont concernés par les usages et enjeux des TIC : élus, militants, travailleurs sociaux, formateurs, chercheurs, ingénieurs,
entrepreneurs, étudiants, etc.

Sommaire

Introduction

1 – Archéologie des usages des TIC

Il était une fois les exclusions… Bien avant la fracture numérique !

Les trois leviers de l’adoption des technologies

Les trois pouvoirs relationnels des TIC

L’espace, le temps, la vitesse

L’hypermodernité et la dysculturation

La reconnaissance de la dimension symbolique des TIC

2 – Les fractures numériques sous l’angle des politiques publiques

Les programmes européens

Les comités interministériels pour la société de l’information

Bilan des actions menées

3 – Instantanés chiffrés sur les fractures numériques

Regards sur les fractures numériques en France

Zoom sur un territoire : la Bretagne

Les vecteurs d’inégalités

4 – Les espaces publics numériques

Les étapes majeures de développement des EPN

Les initiatives nationales

Une initiative régionale : le dispositif cybercommune

Une initiative locale : les PAPI

Evaluation et recherche qualitative sur les EPN

L’appropriation des EPN par les demandeurs d’emploi

Quelques éclairages sur la logique d’empowerment

5 – Errances et technologies : géolocalisation du stigmate

Une approche interactionniste de l’errance

Géographie du stigmate

6 – L’e-dentité en question

Entre récréation et re-création, retour sur une expérimentation

Les TIC, espace d’exposition, de construction et de reconstruction identitaire

7 – Pour en finir avec la fracture numérique

Usages du numérique et isolement

Pour une approche anthropologique des usages des TIC

Entre empowerment et territoire

Principes et recommandations pour un aménagement inclusif et numérique du territoire

Sept propositions d’action

 

Pascal Plantard est anthropologue des usages des TIC à l’université Rennes 2 Haute-Bretagne.
C’est un des spécialistes français des questions de fractures numériques. Il est le fondateur de GRISE (Groupe de recherche informatique en sciences de l’éducation). Chercheur au CREAD (Centre de recherche sur l’éducation, l’apprentissage et la didactique), il travaille également au sein d’un collectif scientifique original : le GIS (Groupement d’intérêt scientifique) M@rsouin.

Mickaël Le Mentec est docteur en sciences de l’éducation. Il a suivi un parcours universitaire professionnalisé en intégrant la filière USETIC-TEF à l’université Rennes 2, alternant ainsi des séances de regroupement et des stages en immersion sur des terrains très diversifiés. Durant son parcours, il a participé à différents projets associant les usages des TIC auprès de publics variés, qui lui ont permis d’élargir progressivement ses champs d’étude et d’observation. La mise en place d’ateliers pédagogiques autour des technologies à destination de personnes en situation de handicap suivies par des CAT (centres d’aide par le travail) et des IME (instituts médico-éducatifs), de projets multimédia en collaboration avec des infirmes moteurs et cérébraux, ou encore la création de journaux en ligne avec des jeunes suivis par la protection judiciaire, sont des exemples de ce qu’ont pu être ses premiers terrains de recherche.

Après l’obtention d’un master en TEF, ce jeune chercheur a souhaité poursuivre ses travaux de recherche en préparant une thèse de doctorat, financée par le Conseil régional de Bretagne qui souhaitait mener une étude sur l’articulation entre les espaces publics numériques (EPN) et les problématiques liées à l’exclusion. Constatant que le sujet pouvait être abordé sous différents angles, Mickaël Le Mentec s’est réapproprié cette commande et a choisi d’orienter sa recherche autour des usages des technologies et des pratiques d’empowerment des demandeurs d’emploi dans les lieux d’accès public à internet. Il a brillamment soutenu sa thèse à l’université Rennes 2 en septembre 2010. Il y occupe aujourd’hui un poste d’ATER.

Marianne Trainoir a un parcours universitaire pluridisciplinaire en communication (DUT), sociologie (licence) et sciences de l’éducation (master). Elle y a trouvé une cohérence en 2009, lors de son intégration dans un travail collectif autour des usages des TIC IRL (in real life) au sein du groupe de recherche e-inclusion de M@rsouin. Les travaux qu’elle présente dans cet ouvrage sont le fruit d’une enquête co-encadrée par le laboratoire et la direction des services sociaux de la Ville de Rennes. Ils se poursuivent aujourd’hui dans le cadre d’un contrat de recherche à l’université et devraient déboucher sur une thèse de doctorat, toujours sur le thème : errances et technologies. Issue d’une famille rurale, non équipée et non connectée à l’époque où elle quitte le foyer familial, elle dit découvrir de manière « brutale » les univers urbain et informatique. Ces univers et le rapport qu’elle entretient avec eux deviendront précisément l’objet de ses préoccupations scientifiques et méthodologiques (rapport et distance à l’objet).

 

Espace Débat

A travers la restitution de recherches de terrain menées depuis la fin des années 1980, cet ouvrage apporte un éclairage anthropologique sur les rapports complexes entre inégalités sociales et usages des TIC.

En abordant de front les questions sociales, éducatives et culturelles trop souvent masquées par le développement des réseaux et la hausse des taux d’équipement, il propose des pistes de réflexion pour faire advenir une société e-inclusive.

Le titre est à prendre dans une double acception. Tout d’abord, il s’agit de proposer des solutions pour résorber les inégalités dans la société de l’information. Mais cela passe avant tout par l’abandon de la notion stérilisante de fracture numérique qui, depuis 15 ans, parasite le débat et empêche de poser les vraies questions.

A partir des analyses présentées, cet espace offre la possibilité d’enrichir sa lecture en adressant questions et commentaires aux auteurs de l’ouvrage.

Cliquez pour rejoindre l’espace débat sur le site de Pascal Plantard

 

[feedsnap]http://feeds.feedburner.com/marsouin[/feedsnap]