A paraitre

LES VOITURES AUTONOMES.  Comment les voitures sans chauffeur transforment nos modes de déplacements et créent une nouvelle industrie

Les constructeurs automobiles se sont lancés dans le développement de véhicules autonomes silencieux qui vont bientôt entrer en circulation sur nos routes. Ces voitures sans chauffeur offriront un mode de déplacement plus sûr, plus pratique et plus durable, et permettront de rationaliser la mobilité et le transport. Grâce aux progrès rapides de l’apprentissage automatique — une forme d’intelligence artificielle —, les voitures peuvent déjà « voir » et « comprendre » ce qui se trouve à proximité et libérer enfin les automobilistes du stress de la conduite. Navettes, robots taxis, voitures particulières, etc., tous ces nouveaux moyens de déplacement sans conducteur pourront être utilisés comme bureaux mobiles, lieux de rendez-vous, de détente, ou pour les livraisons.
Cet ouvrage fournit un panorama complet et une enquête fascinante sur les véhicules autonomes : avantages, risques et sécurité ; aspects techniques ; répercussions économiques et nouvelles chaînes de valeur ; secteur de l’assurance ; protection de la vie privée ; impact sur le bien-être, le travail et la mobilité ; développement urbain et aménagement du territoire ; perte de revenus du stationnement pour les collectivités ; etc. Il s’adresse aux conducteurs, aux acteurs de l’industrie et à ceux qui veulent comprendre et anticiper tous les aspects transformateurs de cette révolution de l’automobile, de la conduite et de la mobilité.

« Tous ceux qui cherchent un livre intelligent, exhaustif et facile à comprendre sur les voitures autonomes le tiennent enfin entre leurs mains ! » Los Angeles Times
« Tout le monde parle de voitures sans conducteur. Après avoir lu ce livre, vous saurez concrètement de quoi il s’agit. » Science
« Quiconque veut comprendre comment les véhicules autonomes sont sur le point de transformer radicalement notre mobilité, nos territoires, notre économie et peut-être même notre tissu social, doit lire cet ouvrage fascinant. »
New York Times, Martin Ford, auteur du best-seller L’avènement des machines

lire la suite »
Organiser l’autonomie au travail – Travail collaboratif, entreprise libérée, mode agile… L’activité à l’ère de l’auto-organisation

Organiser l’autonomie – Travail collaboratif, entreprise libérée, mode agile… L’activité à l’ère de l’auto-organisation – Pascal Ughetto

Quel que soit le secteur d’activité, le travail exige désormais d’accorder plus d’autonomie aux collaborateurs, tant internes qu’externes. Le système hiérarchique classique est supprimé, et chacun a la liberté d’organiser son temps de travail et de déterminer ses objectifs.

Ce travail d’enquête et de synthèse passe au crible toutes les nouvelles théories managériales et apporte des réponses concrètes à tous ceux qui mettent en place leur transformation digitale — depuis les organisations jusqu’aux indépendants — et sont pris par l’urgence de faire évoluer les modes de travail. Pascal Ughetto fournit un cadre à la fois théorique et pratique qui permet de comprendre et de mettre en place les meilleures organisations pour le travail de demain :

Que signifie l’autonomie ? EL’« activité de travail » a-t-elle besoin d’organisation et de contrôle ? Comment allier bien-être au travail et productivité ? Se dirige-t-on vers une disparition des cadres intermédiaires et du management ? Qu’est-ce que l’entreprise libérée ? Qu’est-ce que le mode agile ? Comment donner ou prendre de l’autonomie ? Comment organiser les métiers de demain ? Que faire lorsque la majorité des salariés en France n’est pas prête à basculer dans l’autonomie, voire ne le souhaite pas ?

Cet ouvrage fournit des réponses concrètes et pratiques pour les DRH et les entreprises qui veulent adopter de nouvelles méthodes d’organisation du travail, ainsi que pour les TPE et les travailleurs autonomes.

Pascal Ughetto est professeur à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Ses recherches, au sein du Laboratoire Techniques, territoires et sociétés (LATTS), portent sur les transformations du travail dans divers secteurs (services, industrie, organismes privés, publics et associatifs). Il est membre de plusieurs conseils scientifiques, dont l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact), Entreprise & Personnel, ainsi que l’Observatoire des cadres.

lire la suite »
Le design d’expérience : scénariser pour innover

Le design d’expérience apporte une réponse efficace aux nouveaux besoins, tels que la demande de relations authentiques, de développements responsables et durables, de possibilités de partage, d’accomplissement de soi. C’est à la fois un levier et une ressource pour tous les types d’organisations (entreprises, start-up, collectivités publiques, hôpitaux, écoles, associations, etc.) dans leurs démarches d’innovation et de transformation contemporaines. Ce raisonnement de conception, fondé sur l’expérience immersive et transformationnelle, permet la création d’objets et de services de nouvelle génération : élaborer le lab d’innovation d’un groupe industriel, le fab lab d’une ville ou le hacker space d’un collectif ; imaginer le parcours d’intégration d’un collaborateur ; concevoir un escape game ; inventer les nouvelles activités dans un véhicule autonome lorsqu’on ne tient pas le volant ; repenser l’expérience vécue par les clients d’un restaurant ; gérer la transition vers une industrie 4.0.

Cet ouvrage propose un exposé rigoureux des principes fondamentaux du design d’expérience et des technologies avancées de l’interaction et des jeux. Il fournit les méthodes validées par la pratique en entreprise. Enrichi d’exemples inspirants, ce livre de référence permet une appropriation et une mise en oeuvre rapide du design d’expérience dans le quotidien professionnel des créateurs, designers, ingénieurs, managers, DRH, entrepreneurs, chargés du développement touristique, responsables d’organismes publics, etc.

lire la suite »
L’identitarisme contre le bien commun. Autopsie d’une société sans objet

Dans cet essai, Michel Pinton nous livre un véritable manifeste pour la défense du bien commun. Il analyse 50 ans de vie politique et de dérive vers le technocratisme et l’identitarisme qui nous ont menés à une « société sans objet ». Dès lors, deux réalités sociales sont apparues : la confiscation de la démocratie par la technocratie ; la « société libérale avancée » d’un côté, et les citoyens de l’autre. L’auteur dénonce des élites n’ayant plus la capacité intellectuelle de gouverner et d’apporter de vraies réponses à nos problèmes contemporains. Puis, il définit le principe de l’identitarisme et explique comment il est devenu une doctrine qui a gagné les esprits de toute la classe politique, obsédée par la défense des identités et l’extension de libertés individuelles au point d’oublier le bien commun, pilier central du vivre ensemble. Enrichi d’exemples d’initiatives individuelles ou entrepreneuriales, cet ouvrage propose une nouvelle voie pour concilier les évolutions de notre monde avec les valeurs fondamentales du bien commun.

 Par le fondateur de l’UDF.

 

Collaborateur de Robert Kennedy et de Valéry Giscard d’Estaing, fondateur de l’UDF, polytechnicien, Michel Pinton, est une figure de référence de la vie politique française et européenne. Il a été député au Parlement européen et maire de Felletin.

lire la suite »
La vérité du numérique – Recherche et enseignement supérieur à l’ère des technologies numériques-

La métamorphose numérique des savoirs et de l’enseignement constitue un enjeu majeur du xxie siècle et devrait être une priorité des universités et des organismes de recherche. De nouvelles conditions de publication, de certification et d’éditorialisation se mettent en place. Des règles et des méthodes d’interprétation doivent être conçues par  les institutions académiques avec l’industrie et le monde économique pour produire une société du savoir. Bernard Stiegler a fait appel au réseau international Digital studies pour montrer que ce n’est pas seulement l’enseignement qui est bouleversé mais ce sont les savoirs eux-mêmes, depuis la recherche fondamentale jusqu’à l’école.

L’ouvrage dresse un panorama des technologies réflexives et contributives, analyse en profondeur le principe de la gouvernementalité algorithmique, qui conditionne un nouveau « régime de vérité » et un « tournant computationnel » de la société hyperindustrielle. Il propose une méthodologie novatrice de gestion de débats et de groupes, construite sur un autre modèle que celui des réseaux sociaux actuels. Cet ouvrage de référence pose les bases d’une nouvelle industrie éditoriale numérique.

lire la suite »