Nouveautés

Le désenchantement de l’internet.  Désinformation, rumeur et propagande

Le désenchantement de l’internet. rumeur, propagande et désinformation. De romain Badouard

Internet est-il devenu l’ennemi de la démocratie ?

Rumeur, fake news, harcèlement, propagande, surveillance généralisée…, le débat public en ligne s’est transformé en véritable champ de bataille. Pourtant, il y a encore une dizaine d’années, on louait l’exemplarité de l’internet comme étant l’outil d’un renouveau démocratique. Comment expliquer ce retournement ?

Cet ouvrage propose une synthèse claire et pédagogique sur les enjeux politiques de l’internet. L’auteur montre que le pouvoir se loge au coeur même des technologies. Internet porte en lui un modèle communautariste qui favorise les clivages. Dans cet univers profondément conflictuel,l’enjeu n’est plus d’échanger, mais d’occuper l’espace. La dérégulation généralisée du marché de l’information fait peser de sérieuses menaces sur l’exercice de la liberté d’expression.

C’est la défense de l’internet comme bien commun qui est en train de se jouer aujourd’hui. Et parce que le numérique est l’affaire de tous, c’est aussi l’avenir de nos démocraties dont il est question.

Commandez le maintenant pour bénéficier du prix de lancement de 12 euros TTC.  Offre valable jusqu’au 15 septembre. Vous recevrez l’ouvrage à partir du 31 août.

lire la suite »
L’engagement : ni militant, ni syndical, ni partisan. Les nouvelles formes de volontariat

 

 
 
L’engagement. Les nouvelles formes de volontariat
De Guillaume Plaisance
Préface de Vincent Hoffmann-Martinot
Crise économique, écologique, sociale, rarement l’époque avait été aussi favorable à l’action collective, mais le militantisme se meurt. Les partis, syndicats, et les mouvements associatifs partisans ne parviennent plus à fédérer et mobiliser sous une bannière. La rupture avec les modes d’engagement traditionnel est profonde. Des mouvements alternatifs apparaissent, mais avec des modalités d’action ponctuelles et informes, voire éphémères, comme un clic « j’aime » sur la page Facebook d’un appel à manifester ou en faveur d’une cause, ou rester debout le …

lire la suite »
L’avènement des machines – Robots et intelligence artificielle : la menace d’un avenir sans emploi

Que seront les emplois du futur ? Combien seront créés ? Pour qui ? Avec L’avènement des machines, dans l’esprit d’Evgeny Morozov (Pour tout résoudre cliquez ici, FYP Éditions), Martin Ford nous informe sur les risques que l’automatisation transforme notre économie et notre culture de manière néfaste.

Avec l’arrivée massive des machines intelligentes, nous pourrions espérer que cela se déroule comme durant la dernière révolution industrielle : tandis que certains emplois disparaissent, d’autres sont créés, en plus grand nombre, grâce aux innovations. Martin Ford démontre que cela n’est absolument pas le cas. La technologie continue d’accélérer à un rythme effréné, et comme les machines commencent à « prendre soin d’elles même », moins de personnes seront nécessaires à leur entretien. L’intelligence artificielle commence déjà à rendre certains emplois obsolètes : de nombreux juristes, journalistes, employés de bureau, programmeurs informatiques, et même des activités des secteurs de la santé et de l’éducation sont petit à petit remplacés par des robots et des logiciels intelligents. Face à la croissance exponentielle des progrès technologiques, les emplois qui disparaissent aux profits des machines ne touchent plus seulement les cols bleus, mais aussi les cols blancs, précarisant de plus en plus la classe moyenne. L’automatisation généralisée pourrait conduire à une concentration plus importante des revenus dans les mains d’une petite élite et mener à une spirale déflationniste parce que les salaires sont le principal mécanisme de distribution du pouvoir d’achat aux consommateurs. Cela pourrait rapidement conduire à un chômage massif généralisé, une augmentation des inégalités, ainsi que l’implosion de l’économie basée sur la consommation, épine dorsale de notre système économique.

Dans cet ouvrage — best-seller du New York Times, lauréat 2015 du prestigieux prix « Business Book of the Year » Financial Times-McKinsey, « Top Business Book » du magazine Forbes et classé comme l’un des 12 livres majeurs sur la technologie par NBC —, Martin Ford détaille ce que les machines intelligentes et la robotique peuvent accomplir et décrit leurs conséquences. Il explique pourquoi nous devons choisir dès maintenant notre voie : un avenir qui veut la prospérité pour tous ou, à l’inverse, un accroissement massif des inégalités et de l’insécurité économique. Ni anti-technologie ou anti-progrès, Ford donne des solutions pragmatiques pour que nous puissions poursuivre le progrès technologique, mais aussi adapter notre système économique à la nouvelle réalité de l’intelligence artificielle. Il défend l’idée d’un revenu universel de base : en donnant à tous la possibilité d’un revenu garanti, cela favoriserait une économie plus dynamique et entrepreneuriale, notamment pour les millions de gens de toute classe sociale et tout âge qui doivent désormais créer leur propre activité pour disposer d’un revenu. L’avènement des machines est une lecture essentielle pour tous ceux qui veulent comprendre ce que l’accélération de la technologie produit sur nos perspectives économiques à court terme, ainsi que pour la société dans son ensemble. Un livre incontournable pour les milieux économiques, politiques et technologiques.

lire la suite »
Le pouvoir du sport

Qu’est-ce que le sport ? Quelles influences cette activité a-t-elle sur la société ? Pourquoi faire du sport ? L’accessibilité au sport est-elle la même pour tous ? Que représente l’économie du sport aujourd’hui ? Peut-on réellement concilier développement durable et équipements sportifs ? Le dopage et la corruption sont-ils inéluctables ? Le monde du sport  est-il autonome ou sous l’influence des pouvoirs ?

Dans ce livre de référence, Marie-Cécile Naves et Julian Jappert explorent tous les versants du sport. Ils montrent qu’il est tantôt paré de toutes les vertus, tantôt accusé de tous les maux, considéré comme trivial et secondaire. Il serait un facteur d’intégration et de vivre-ensemble, mais signifierait aussi le règne de l’argent-roi, de la corruption, du dopage. Tout ou rien. Ange ou démon. Comment expliquer ce balancement entre deux visages antagonistes et incompatibles ?

Les auteurs passent au crible les valeurs supposé du sport, son économie et ses dérives : le bénéfice santé de l’exercice physique, le rôle du sport et du spectacle sportif dans l’organisation sociale, la réalité de l’accessibilité au sport, l’émancipation et la cohésion sociale, le sport au travail, la marchandisation des sportifs, le coût des infrastructures, les dessous de l’organisation des événements sportifs, le dopage, la corruption, le communautarisme, la place des femmes, l’utilisation du sport comme levier diplomatique, etc.

Ils décryptent les statuts et les modes de fonctionnement opaques des organisations sportives et leurs relations d’interdépendance, comme la Fédération française de football, l’UEFA, la FIFA, le CNOSF, le TAS, le CIO, etc. Ils en expliquent les formes juridiques et les financements.

lire la suite »
Supercroissance – La stagnation séculaire n’aura pas lieu

Supercroissance – La stagnation séculaire n’aura pas lieu, de Faÿçal Hafied.

Après la crise financière de 2008, l’inefficacité des plans de relance, des politiques monétaires accommodantes et l’accentuation des inégalités sociales conduisent à s’interroger sur la capacité des États à contrôler l’économie.
Un irrésistible sentiment de déclin s’est installé. L’ubérisation de l’économie s’est avérée être destructrice de nombreux emplois.
Les cols bleus sont menacés par les robots et les cols blancs sont également dans le collimateur de l’intelligence artificielle.
La « quatrième révolution industrielle » ne tiendrait pas ses promesses en matière d’emploi et la prospérité attendue n’est pas au rendez-vous.
Faÿçal Hafied affirme que le spectre d’un enlisement dans une « stagnation séculaire » n’est que le produit d’un système de pensée devenu obsolète : nous sommes au contraire à la veille d’une croissance sans précédent dans l’histoire du capitalisme.
Il démontre que nous traversons en réalité une époque de « destruction créatrice » hors du commun, et que s’ouvre un âge d’or de l’innovation (blockchain, deep learning, lean startup, innovation radicale, impôt négatif universel, etc.). Même si cette transition s’accomplit dans la douleur, l’économie centralisée actuelle va laisser place à un nouveau modèle de société, collaboratif et participatif, socle d’une croissance considérable soutenue par un progrès inédit.

Faÿçal Hafied est essayiste, spécialiste du financement de l’innovation, du capital-risque et de l’évaluation des start-ups. Il intervient régulièrement dans les médias et les think tanks.

lire la suite »
Éloge de la rébellion. Contre la ploutocratie

Éloge de la rébellion. Contre la ploutocratie de Lamberto Maffei

par l’auteur de « Hâte-toi lentement »

« Une société dans laquelle la peur des autres s’immisce même au niveau des institutions, une société qui défend sa propre identité, c’est-à-dire ses privilèges, en souhaitant être protégée par un État policier plutôt que par un État de droit, me semble myope et bien loin de pouvoir améliorer les conditions de vie, y compris les siennes.
La raison ne veut pas de révolutions, elle veut des droits — auxquels beaucoup ne consentent que pour la forme, hypocritement. Une éducation, une justice et un système de santé qui seraient les mêmes pour tous, voilà la grande révolte. »

Lamberto Maffei est vice-président de l’Académie des Lyncéens — la plus ancienne académie scientifique d’Europe — et professeur émérite de neurobiologie à l’École normale supérieure de Pise. Il a été directeur de l’Institut de neurosciences au CNR (Conseil national de la recherche italien) et a participé à de nombreux travaux de recherche, notamment au Collège de France, au MIT et à l’université d’Oxford.

lire la suite »
Économie collaborative : les clés pour comprendre

Cet ouvrage révèle toutes les facettes des nouvelles formes d’échange de biens et de services. Il balaie les idées reçues et livre les bonnes pratiques pour se déplacer, transporter ou stocker des objets, se loger, se nourrir, s’habiller, se financer et se faire aider.

lire la suite »
Digital Studies – Organologie de savoirs et technologies de la connaissance. Bernard Stiegler et al.

e le numérique constitue une mutation globale des savoirs sous toutes leurs formes (scientifiques, artistiques, politiques, sociaux au sens le plus large, pratiques dans tous les domaines) qui pose des questions épistémologiques fondamentales et radicalement nouvelles. Le contexte géopolitique de cette réflexion — qui a donné lieu à la constitution d’un réseau international par l’Institut de recherche et d’innovation est l’émergence d’une industrie planétaire des savoirs pour laquelle l’Amérique du Nord tente de constituer ce que l’on appelle désormais un smart power.

lire la suite »
Allemagne : l’hégémonie vulnérable d’une superpuissance

Allemagne, l’hégémonie vulnérable d’une superpuissance, de Gian Enrico Rusconi

L’Allemagne, le pays le plus grand et le plus riche de l’Union européenne, se souciait plus de sa compétitivité et de sa croissance que de son rôle sur la scène internationale.
Forte de sa suprématie économique, sa ligne politique était en phase avec son dicton : « Épargner d’abord, acheter ensuite. »
Aujourd’hui, avec les crises et les tensions internationales, l’Allemagne est confrontée à la réalité de son hégémonie et à des voisins qui veulent lui arracher des concessions au nom de la « solidarité européenne ».
Cet ouvrage retrace l’histoire de l’hégémonie allemande, de Bismarck à nos jours, et analyse la manière dont cette nation est devenue la « puissance du centre » en Europe.
Mais « trop grande pour équilibrer les puissances et trop petite pour l’hégémonie », l’Allemagne, incapable aujourd’hui d’assumer un rôle politique, pourrait faire voler en éclats l’unité européenne.

Gian Enrico Rusconi est historien, politologue et philosophe, spécialiste de l’histoire de l’Allemagne.
Lauréat de la médaille Goethe, il est l’auteur d’ouvrages de référence traduits dans de nombreux pays. Professeur émérite de science politique à l’université de Turin, il est éditorialiste pour le quotidien La Stampa.

lire la suite »
TRUMP : l’onde de choc populiste

TRUMP : l’onde de choc populiste de Marie-Cécile Naves

C’était l’outsider. Personne ne croyait qu’un non professionnel de la politique, bâtisseur de casinos, organisateur du concours de Miss Univers et coutumier d’outrances populistes, sexistes et xénophobes, pouvait être présidentiable.
Mais ce stratège de la communication, ce disrupteur de la représentation politique traditionnelle a bousculé les règles du jeu et su profiter des divisions pour éliminer tous ses rivaux.

Ce livre raconte le parcours et la stratégie de Donald Trump, showman doté d’un remarquable talent oratoire, d’une confiance absolue en son destin et d’une absence totale de vergogne.
Ce magnat de l’immobilier, animateur de télé-réalité a compris l’exaspération de « ceux à qui plus personne ne parle » pour se poser en rempart contre les menaces extérieures et intérieures de l’Amérique, face au chaos réel ou fantasmé.
La promesse du milliardaire est celle du retour vers un passé idéalisé, une nation fermée sur elle-même, mais rendue à son peuple. Trump est le révélateur et le bénéficiaire d’une Amérique prisonnière des lobbies et des calculs politiciens, de la défiance vis-à-vis des élites et de la peur de la disparition de l’« Amérique blanche ».
Marie-Cécile Naves dévoile les implications pour le futur d’une prise de pouvoir par Trump et montre que cette vague populiste et identitaire risque de se répandre comme une onde de choc en Occident et dans le monde.

Marie-Cécile Naves est politologue, docteure en science politique de l’université Paris-Dauphine, chercheure associée à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et vice-Présidente du think tank Sport et Citoyenneté. Spécialiste des Etats-Unis, elle a publié « La fin des néoconservateurs ? » (Ellipses, 2009) et « Le nouveau visage des droites américaines » (FYP, 2015), et elle intervient fréquemment dans les médias audio-visuels sur l’actualité américaine.

lire la suite »