Le Mouv’ : et toi, t »es Geek avec David Peryon auteur de Culture Geek

LA TERRASSE DU MOUV’

ET TOI, T’ES GEEK ?

PAR STÉPHANIE CABRE.

Et toi, t’es Geek ?
Geek : fan d’informatique, de science-fiction, de jeux vidéos… Toujours à l’affut des nouveautés et des améliorations à apporter aux technologies numériques.

Si vous n’arrivez pas à décrocher des réseaux sociaux, si vous attendez la prochaine console avec plus qu’impatience,  si vous trouvez que la 3G c’est naze et si vous avez la tête dans le cloud, nul doute, les symptômes sont révélateurs, vous êtes atteint de la Geekite aigüe!

 

D’où vient cette culture ? Comment est-elle née ? Quelle est sa portée sociologique et quels sont ses enjeux ?

On en parle avec David Peyron, docteur en sciences de l’information et de la communication, auteur de « Culture Geek » publié chez FYP Editions.

 

Présentation de l’éditeur :

 

« Aujourd’hui, être geek est une identité culturelle revendiquée par un grand nombre d’adeptes de tout âge. Certains geeks sont devenus des modèles de réussite sociale et professionnelle. Autrefois perçue comme minoritaire et péjorative, la culture geek est devenue tendance. Les geeks sont désormais à l’avant-garde de nos usages. Cet ouvrage remonte aux sources de cette nouvelle culture, en explique toutes les racine et en explore toutes les facettes : la science-fiction, la fantasy, les jeux de rôles, les pulps, les comics, les fanfictions, l’informatique, les jeux vidéo, les œuvres fondatrices, l’internet, les mêmes, les hackers, l’influence d’une culture populaire mondiale, le culte du détail, le rapport aux objets, la culture participative, etc. Il révèle ce qui fait lien dans la multitude des pratiques, d’attitudes, de passions, d’aspects positifs comme péjoratifs, accolés au terme geek, et dévoile la différence entre l’identité geek féminine ou masculine. Il montre que ce qui est commun à tous les geeks, c’est un parcours, une trajectoire sociale, des objets fondateurs, et aussi le partage de références et d’un imaginaire communautaire dans les sociétés contemporaines marquées par l’individualisme »