Culture d’univers, le livre de référence sur les jeux en réseau est disponible sur l’iPad

Culture d’univers, jeux en réseaux, mondes virtuels, le nouvel âge de la société numérique, de Frank Beau est maintenant disponible sur l’iPad et l’iPhone en version bookapp.

La société fait la découverte de nouveaux univers tels que Second Life et des jeux de rôles en ligne de portée mondiale comme World of WarCraft. On estime à plus de cinquante millions le nombre de personnes qui fréquentent quotidiennement ces mondes persistants.

Fruit de la collaboration d’une quarantaine d’experts internationaux, Culture d’Univers rend lisible un sujet jusqu’ici incroyablement complexe. Qu’en est-il vraiment de ces mondes virtuels qui suscitent souvent autant de craintes que de fascinations excessives ? Des économies parallèles inédites apparaissent dans ces mondes virtuels. Elles surprennent par leur ampleur et leur complexité, investissant les jeux vidéo, mais aussi l’Internet et l’ensemble des médias. Des cultures contemporaines prospèrent en faisant jaillir du cyberespace des questions à présent incontournables : « Que se passe-t-il dans la tête de tous ces joueurs ? Ces univers préfigurent-ils la société numérique du futur ? Et s’ils étaient à l’avant-garde d’une synthèse inattendue des médias au XXIe siècle ? Comment renouvellent-ils le rapport entre réel et virtuel ? »

Synthétique et prospectif, Culture d’Univers décrypte cette nouvelle culture et rend compte de ce qui se pratique et se crée dans ces nouveaux mondes. Il n’est pas une simple compilation des connaissances, mais propose des concepts inédits pour appréhender ces cultures, leurs économies et leur devenir.

Culture d’Univers s’adresse au plus grand nombre : aux joueurs, aux familles ayant le souci d’aller au-delà des idées reçues, aux institutions, aux enseignants et chercheurs, aux industries des loisirs et de la communication, en quête de futur. Se plonger dans Culture d’Univers c’est partir à la découverte de ces nouveaux continents, pour comprendre ce que joueur ou non, nous avons déjà tous en partage.